Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sci-fi by elwood
  • sci-fi by elwood
  • : tout sur le paranormal, l'étrange; l'occultisme, les nouvelles technologies, l'espace, les phenomenes etranges ou inexpliques et plein d'infos sur ce qui n'est jamais mediatise
  • Contact

SOS

 









Rechercher

Archives

4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 18:31

Tenzin Gyatso est le 14e Dalaï Lama.

Tenzin Gyatso est le quatorzième dalaï lama. Il est le plus haut chef spirituel du bouddhisme tibétain.  

 

Il vit en exil depuis 1959 dans le nord de l'Inde à Dharamsala. Invité à de multiples reprises par des centres bouddhistes ou des personnalités, il effectue de nombreux voyages à travers le monde pour plaider la cause tibétaine et diffuser un message de paix et de non-violence. Ce qui lui a valu de recevoir le prix Nobel de la paix en 1989.

Il est un moine bouddhiste issu de la tradition Guélougpa. (Que l’on nome aussi bonnets jaunes et vertueux).

Tenzin Gyatso est né en 1935 dans un petit village tibétain de Takser.

Le Dalaï Lama, aussi appelé " Océan de Sagesse " par les tibétains, est considéré comme une réincarnation d'Avalokitésvara, le Bouddha de la compassion, qui est aussi le protecteur du Tibet.

 

 

Repost 0
Published by elwood - dans TIBET
commenter cet article
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 18:20

Kelzang Gyatso (1708-1757) est le 7e Dalaï lama.

Kelzang Gyatso est le septième dalaï lama. Les oracles d'État de Litang avaient prédit que l’enfant serait la réincarnation du précédent Dalaï Lama.

Mais à cause de la situation politique bousculée dans ces moments un peu troubles. Il ne fut pas possible d’escorter le nouveau Dalaï Lama à Lhassa,

Il fut accueilli au monastère de Kumbum, où il est ordonné moine.

Kelzang Gyatso est un auteur  mystique Tibétains, qui fût reconnu avec un poème du sixième dalaï lama.

Les Tibétains croient que Tsangyang Gyatso 6° dalaï lama  a prédit sa propre renaissance à Litang dans le Kham. Grâce principalement à une chanson qu’il a composée.

Grue blanche, bel oiseau

Prête-moi tes ailes !

Je ne m’en vais pas loin :

Un jour je reviendrai, par le chemin de Lithang.

Le 7e Dalaï Lama est né en 1708 à Litang.

 

Jamphel Gyatso (1758 – 1804) est le 8e Dalaï Lama.

Jamphel Gyatso est le huitième dalaî lama. Peu de temps après sa naissance, on le vit essayant de s'asseoir dans la position du lotus.

Jamphel Gyatso était souvent aperçu en train de méditer en souriant, le regard dirigé vers le paradis.

Dés qu’il su parler, il dit :

J'irai à Lhassa à l'âge de trois ans. 

Dès sa conception, un fait marquant attira l’attention, en effet, une récolte miraculeuse, où chaque plant d'orge portait jusqu’à cinq épis

.Un jour tandis que sa mère  dînait dans le jardin, un arc-en-ciel apparut, dont une des extrémités touchât son épaule. (Ceci est reconnu comme un très bon présage, annonçant la naissance d'un saint homme.)

Lorsque le 6° dalaï lama entendit parler de Jamphel Gyatso, il annonça qu’il était le réa carnation du véritable et authentique dalaï lama.

Il est né en 1758 à Lahri Gang, dans la région de Tsang, au sud-ouest du Tibet.

 



le palais du potala








Lungtok Gyatso (1805 – 1815) est le 9e Dalaï Lama.

C’est en 1807, qu’il a été reconnu comme la réincarnation du huitième dalaï lama et a été reçu à Lhassa en grande cérémonie.

 

 

En 1810, il est intronisé au Palais du Potala.

Malheureusement, il est mort très jeune, en 1815, seulement âgé de 9 ans.

Lungtok Gyatso est né en 1805 à Dan Chokhor, un petit village du Kham

 

Tsultrim Gyatso (1816–1837) est le 10e Dalaï Lama.

C’est en 1822, qu’il a été reconnu dixième dalaï lama, et intronisé dans le Palais du Potala.

En 1826, à l'âge de 10 ans, il est inscrit au monastère de Drepung où il étudie de nombreux textes philosophiques bouddhistes et malgré son jeune age, il maîtrise les sutras et les tantras.

En 1831, il fait reconstruire le Palais du Potala, il a alors, 19 ans. Cependant, de santé fragile et il meurt en 1837.

Tsultrim Gyatso est né en 1816 à Chamdo dans la région de Litang dans le Kham.

 

Khendrup Gyatso (1838-1856), est le 11e dalaï lama.

Il est reconnu comme étant le onzième dalaï lama en 1841.

Il sera intronisé au Palais du Potala le 25 mai 1842 à Lhassa.

Agé seulement de 11 ans, il assume ses fonctions, à la demande du gouvernement du Tibet,

Malgré son jeune âge, en 1855, il assumera la responsabilité de la direction spirituelle et politique du Tibet à la demande du peuple tibétain.  

Il meurt soudainement en 1856 au Palais du Potala.

Il est le 3e Dalaï Lama successif à mourir encore très jeune et, ne peut consolider son pouvoir.

Khedrup Gyatso, est né en 1838 à Gathar dans le Kham.

 

Trinley Gyatso(1856-1875), est le 12e dalaï lama.

Il fut reconnu comme réincarnation du onzième Dalaï Lama en 1858.

À l'âge de cinq ans, il reçoit les voeux de Lobsang Khenrab, le détenteur du trône de Ganden. Il est intronisé  au Palais du Potala.

Toute la durée de son enfance et de son apprentissage, la guerre des Britanniques au Sikkim et au Bhoutan (pays d'influence tibétaine), il est interdit aux européens de pénétrer au Tibet.

Ces guerres sont considérées comme le début d'une colonisation du Tibet par les britanniques qui colonisaient déjà l'Inde, ce qui n'est pas acceptable pour les lamas. Le Tibet ne reçut aucune aide et cesse toute relation avec  le gouvernement des mandchous.

Des missionnaires  essayeront même de rentrer dans le pays par le Mékong.

En 1873, à l'âge de 18 ans, il reçoit la responsabilité de la direction spirituelle et politique du Tibet. En 1875, il meurt à l'âge de 20 ans au Palais du Potala.

Trinley Gyatso est né en 1856 à Lhoka, près de Lhassa

 

Thubten Gyatso (1876–1933) est le 13e dalaï lama.

Thubten Gyatso est le treizième dalaï lama.

C’est en 1878, qu’il est reconnu comme étant la réincarnation du douzième dalaï lama conformément aux prédictions des oracles d'état du Tibet et les signes  des meilleurs auspices  qui marque sa naissance.

Il arrive escorté à Lhassa où il est ordonné moine. C’est en 1879, que le 13e Dalaï Lama a été intronisé au Palais du Potala.

Thubten Gyatso, est né (selon le calendrier Tibétain, l'année de l'Oiseau de Feu).

C'est-à-dire en 1876 à Thakpo Langdun au sud du Tibet.  

Repost 0
Published by elwood - dans TIBET
commenter cet article
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 18:09

Gedun Drub (1391 - 1474) est le premier Dalaï Lama.

 Gedun Drub est le premier dalaï lama, il est également appelé ;

Gendun Drub, Gedun Drupa, ou Gedun Drup.

Né à Gyurmey Rupa en 1391, près de Sakya dans la région de Tsang du Tibet central, il est considéré comme la première réincarnation du Dalaï Lama du Tibet. Gedun Drub était l'étudiant de Tsongkhapa, qui a fondé la branche gelugpa du bouddhisme tibétain.

 

Gendun Gyatso (1475–1541) est le 2e Dalaï Lama.

Gendun Gyatso est le deuxième dalaï lama, il est également appelé ;

Gedun Gyatso ou Gedun Gyatso.

Né en 1475 à Tanag Sekme, près de Shigatse dans la région de Tsang au Tibet central, Il fut reconnu comme étant la réincarnation de Gendun Drup lorsqu'il était enfant.

 

Soinam Gyaco) (1543–1588) fut le 3e Dalaï lama.

 Sonam Gyatso est le troisième dalaï lama, il est le premier à être reconnu officiellement par les Mongols qui lui donneront le titre Honorifique Altan Khan, qui signifie ; océan de sagesse, titre qu’ils donnèrent de manière rétroactive à ces deux prédécesseurs.

La traduction exacte, mélange de Mongol et de Tibétain, se traduit comme suit ;

Professeur à la sagesse grande comme l’océan.

 Il est né en 1543 à Tolung, près de Lhassa,

 

Yonten Gyatso (1589-1617) est le 4e Dalaï Lama.

Yonten Gyatso est le quatrième dalaï lama qui avec le sixième dalaï lama sont les deux dalaï lama à ne pas être né au Tibet.

Il est né en 1589 au pays Monba.

Les Monbas sont considérés comme un peuple à part entière mais également comme population Tibétaine.

 

Lozang Gyatso (1617-1682) est le 5e Dalaï Lama, surnommé : "le Grand Cinquième".

 

Il a su conserver l'indépendance du Tibet contre les pressions,  Chinoises et Mongols. L'empereur mongol Güshi Khan envahit le Tibet en 1640, et place le 5e Dalaï Lama comme chef temporel et spirituel du Tibet en 1642.

Le Tibet s'étend alors de Dartsedo, aux portes de la Chine, jusqu'aux frontières du Ladakh.

Il fait construire le Palais du Potala et la capitale Tibétaine devient alors Lhassa.

Reconnu pour son sens politique, il a la charge des pouvoirs spirituels et temporels du Tibet. Charges attribuée au dalaï lama jusqu’en 1959.

Il est né en 1617 à Lhoka Chingwar, dans le château de Taktsé, au sud de Lhassa.

 

Tsangyang Gyatso (1682-1706) est le 6e Dalaï Lama.

Tsangyang Gyatso est le sixième dalaï lama, il respecta le souhait du 5e Dalaï Lama, à savoir, garder le secret du "Grand Cinquième" sur sa mort pendant 12 ans, prétendant que le "Grand Cinquième" continuait sa longue retraite.

Pour les occasions importantes, la robe de cérémonie du Dalaï Lama était placée sur le trône.

Cependant, quand les princes Mongols insistaient pour être reçus par le dalaï lama, un vieux moine du nom de Depa Deyrab qui ressemblait au Dalaï Lama, était "engagé" pour prendre sa place, mais prenant soins de dissimuler son visage, car il n’avait pas le regard affûté du dalaï lama.

D’origine Monba, il est né en 1682 dans la région Mon Tawang au sud du Tibet.

Repost 0
Published by elwood - dans TIBET
commenter cet article
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 23:27

Les douze principes du bouddhisme.

 1* Le salut par ses propres moyens est pour tout homme la tâche immédiate.

Quand un homme gît, blessé par une flèche empoisonnée, il n’en retarde pas l’extraction en demandant des détails sur l’homme qui l’a décochée, ni sur la forme de la flèche. Il y aura du temps pour le développement de compréhension de la doctrine pendant le parcours du chemin. En attendant, commencez dès aujourd’hui à affronter la vie telle qu’elle est, en ne vous instruisant jamais que par votre expérience personnelle.

2* Le premier fait de l’existence est la loi du changement ou de l’impermanence.

De l’atome à la montagne, d’une simple pensée à un empire, tout passe par le même cycle d’existence : la naissance, la croissance, le déclin et la mort. Seule la vie persiste et cherche sans cesse à se manifester sous des formes nouvelles. "La vie est un point, n’y construis pas ta maison..." La vie est un phénomène de mouvement et celui qui s’accroche à la forme, quelque splendide qu’elle paraisse, souffrira en résistant à ce courant.

3* La loi du changement s’applique également au concept de l’âme.

Dans l’individu, il n’y a pas de principe qui soit immortel et immuable. Seul "l’Innommé... l’Ultime Réalité ne change pas ; toutes les formes de la vie, y compris l’homme, sont des manifestations de cette réalité." Pas plus que l’ampoule électrique ne possède la lumière, l’homme ne possède la lumière, l’homme ne possède la vie qui circule en lui.

4* L’univers est l’expression de la loi.

Tous les effets ont des causes, et le caractère de l’homme est la somme de ses pensées et de ses actes antérieurs. Le karma, qui signifie action réaction, gouverne toute existence. L’homme est le seul ordonnateur de son entourage et de la façon d’y réagir, ainsi que de sa condition future et de son ultime destin. Par des pensées et une conduite bien dirigées, il peut purifier graduellement sa nature intérieure et ainsi, par une pleine connaissance de soi, parvenir à se libérer de la renaissance. Cette évolution demande de longues périodes de temps, comprenant vies après vies, sur cette terre. Mais finalement toute forme de vie atteindra l’Éveil.

5* La vie est indivisible quoique ses formes changeantes soient innombrables et périssables.

Il n’y a en réalité pas de mort, bien que toute forme doive mourir. La compréhension de l’unité de la vie éveille la compassion, un sentiment d’identité avec la vie sous d’autres formes. La compassion a été appelée "la loi suprême, l’éternelle harmonie" : celui qui trouble l’harmonie de la vie souffrira en conséquence et retardera son propre éveil.

6* La vie étant une, l’intérêt d’une de ses parties doit être celui du tout.

L’homme, dans son ignorance, croit qu’il peut lutter avec succès pour ses propres intérêts, et cette énergie mal dirigée de l’égoïsme produit la souffrance. Il apprend, par cette souffrance, à en réduire et finalement à en éliminer la cause. Le Bouddha enseigna Quatre Nobles Vérités : a) l’existence universelle de la souffrance, b) sa cause : le désir mal dirigé, c) son remède : l’élimination de la cause, d) le Sentier Octuple du développement personnel qui conduit à la fin de la souffrance.

7* Le sentier Octuple comporte :

 

(1) La compréhension juste.

(2) La pensée juste.

(3) La parole juste.

(4) L’action juste.

(5) Les moyens d’existence juste.

(6) L’effort juste.

(7) L’attention juste.

(8) La concentration juste :

La maîtrise de l’esprit qui parvient à élever l’être au Samadhi, ou la contemplation de la réalité, qui mène à l’Éveil total. Comme le bouddhisme est une façon de vivre, plutôt qu’une théorie de la vie, le parcours de ce sentier est indispensable pour la délivrance personnelle. "Cesse de faire le mal, apprends à faire le bien, purifie ton coeur : ceci est l’enseignement des Bouddhas."

8* La réalité ne peut être décrite.

Un Dieu avec des attributs n’est pas la réalité finale. Mais le Bouddha, un être humain, devint le Tout éveillé. Le but de la vie est d’atteindre l’Éveil. Cet état de conscience, Nirvana, l’extinction des limites de la personnalité, peut être réalisé dès cette existence sur cette terre. Tout homme et toute autre forme de vie contiennent la possibilité d’Éveil. Le moyen pour y arriver, c’est de devenir ce que nous sommes. "Regarde en toi, tu es Bouddha."

9* Entre l’Éveil potentiel et l’Éveil véritable se trouve le Chemin du juste milieu,

La Voie Octuple qui mène "du désir à la paix", un procédé de développement personnel entre les opposés, évitant les extrêmes. Le Bouddha parcourut cette voie jusqu’au bout et la seule foi requise par le Bouddhisme est la croyance raisonnable que là où a passé un guide, il nous est possible de marcher à notre tour. La voie doit être suivie par l’homme entier, non seulement par ce qu’il y a de meilleur en lui. Il faut que le coeur et l’intelligence soient développés ensemble. Le Bouddha était aussi bien le Tout Compatissant que le tout éveillé.

10* Le Bouddhisme attache une grande importance à la nécessité de la concentration

Intérieure et à la méditation qui, à la longue, conduisent au développement des facultés spirituelles. La vie subjective est aussi importante que l’accomplissement des tâches quotidiennes et des périodes de tranquillité sont indispensables pour l’activité intérieure et le bon équilibre de la vie. Le Bouddhiste doit être toujours attentif et calme, évitant l’attachement intellectuel et sentimental à la parade de l’illusion. Cette attitude, toujours renforcée de défense contre les événements qu’il sait avoir créés lui-même, l’aide à garder le contrôle de ses réactions.

11* Le Bouddha disait : "Travaillez avec diligence à votre propre salut."

Le Bouddhisme ne connaît d’autre autorité pour la vérité que l’intuition individuelle et cette autorité n’existe que pour l’individu lui-même. Chaque homme subit les conséquences de ses propres actions et évolue par elles tandis qu’il aide son prochain à atteindre la même délivrance. La prière à Bouddha, ni à aucun Dieu, ne peut empêcher un effet de suivre sa cause. Les moines bouddhistes sont des maîtres et des modèles, mais en aucun sens des intermédiaires entre l’individu et la réalité. La plus complète tolérance est pratiquée envers toutes les religions et philosophies, car nul homme n’a le droit d’intervenir dans la marche de son prochain vers le but.

12* Le bouddhiste n’est nullement pessimiste Et ne cherche pas à s’évader de la réalité.

Il ne nie pas l’existence de "Dieu", ni de l’âme, quoi qu’il applique à ces termes sa propre interprétation. C’est au contraire une logique, une religion, une science spirituelle, un mode de vie raisonnable, pratique et qui embrasse tout. Depuis deux mille cinq cents ans, il a satisfait les besoins de près d’un tiers de l’humanité. Il attire l’occident parce qu’il n’a pas de dogmes et qu’il satisfait le coeur comme la raison ; qu’il insiste sur la confiance en soi, allié à la tolérance envers d’autres opinions ; qu’il embrasse la science, la religion, la philosophie, la psychologie, la morale et l’art, et considère l’homme comme seul créateur de sa vie présente et seul ordonnateur de sa destinée.

Repost 0
Published by elwood - dans TIBET
commenter cet article
3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 14:53

Le dalaï lama est pour les Tibétains le plus haut chef spirituel du Tibet.

Il est devenu le chef du gouvernement spirituel du Tibet au XVIIe siècle jusqu'à la  moitié du XXe siècle, puis chef (en exil) du gouvernement tibétain.

Liste des dalaï lama de 1391 à aujourd’hui.

Noms

Position

Dates

Gedun Drub

1er dalaï lama

1391-1474

Gedun Gyatso

2e dalaï lama,

1475-1542

Sonam Gyatso

3e dalaï lama,

1543-1588

Yonten Gyatso,

4e dalaï lama,

1589-1616

Lozang Gyatso,

Le Grand Cinquième 

5e dalaï lama,

1617-1682

Tsangyang Gyatso,

6e dalaï lama,

1683-1706

Kelzang Gyatso,

7e dalaï lama,

1708-1757

Jamphel Gyatso,

8e dalaï lama,

1758-1804

Lungtok Gyatso,

9e dalaï lama,

1806-1815

Tsultrim Gyatso,

10e dalaï lama,

1816-1837

Khendrup Gyatso,

11e dalaï lama,

1838-1856

Trinley Gyatso,

12e dalaï lama,

1856-1875

Thubten Gyatso,

13e dalaï lama,

1876-1933

Tenzin Gyatso,

14e dalaï lama,

1935-

Repost 0
Published by elwood - dans TIBET
commenter cet article
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 18:25

La Chine, pays membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui a signé la Déclaration universelle des droits de l’homme et également la convention internationale des droits de l’enfant continue à violer impunément ces droits en toute impunité.

Le génocide tibétain par la Chine (et son occupation abusive) est reconnu par la commission des droits de l’homme.
Des résolutions ont été prises par les Nations Unies en 1959, en 1961 et en 1965. Elles n’étaient toujours pas appliquées en l'an 2000…………………ni même à l’heure actuelle.

Naguère  le Tibet était un beau pays avec un gouvernement qui lui était propre, avec ses lois et ses coutumes, sa religion, et sa langue.
Les siècles passants, plusieurs pays parmi lesquels, l'Angleterre, la Mongolie et la Chine bien évidemment ont cherchés à exercer un contrôle sur le Tibet.
Les observateurs du droit international rapportent, qu'entre 1911 et l'invasion de la Chine en 1949, le Tibet était un pays indépendant. Depuis, le Tibet  lutte pour retrouver ses racines et principalement sa culture.

Il y a maintenant 40 ans que les Tibétains sont colonisés par les Chinois.

On parle alors de « solution finale » destinée à éradiquer le peuple Tibétain. Et de cette manière laisser le champ libre aux colons Chinois pour occuper de manière définitive le sol du Tibet. Ces arrivées massives de population mettent en péril  la survie des tibétains et du Tibet dans son intégralité.

Rien qu’à Lhassa 3/4 des résidants sont Chinois, et dans le Tibet tout entier on approche les 8 millions de Chinois pour à peine 5.7 millions de Tibétains.

Les enfants n'ont plus l'éducation traditionnelle et surtout l'écriture tibétaine, qui est une des 30 écritures officielles recensées dans le monde.

Celle-ci a fait place au Mandarin imposée comme langue officielle.


 

Etre en possession d'un drapeau tibétain au Tibet d'aujourd'hui
expose à une peine de prison de 7 ans. (loi chinoise évidement)

Repost 0
Published by elwood - dans TIBET
commenter cet article