Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sci-fi by elwood
  • sci-fi by elwood
  • : tout sur le paranormal, l'étrange; l'occultisme, les nouvelles technologies, l'espace, les phenomenes etranges ou inexpliques et plein d'infos sur ce qui n'est jamais mediatise
  • Contact

SOS

 









Rechercher

Archives

4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 18:46

 

 

 

Le cri du papillon de nuit effraie les chauves-souris

 

Les formes de mimétisme sont très courantes dans la nature. Mais celle qui est utilisée par certains papillons de nuit étonne les scientifiques. Ils ont en effet appris à imiter les ultrasons émis par des espèces toxiques afin de décourager leurs principaux prédateurs, les chauves-souris.

 

La majorité des papillons de nuit se distinguent de leurs congénères diurnes par des caractéristiques physiologiques allant bien au-delà des simples habitudes comportementales. Ainsi, nombre d'entre eux possèdent un système auditif très élaboré qui leur permet de repérer les chauves-souris aux ultrasons émis par leur appareil d'écholocalisation.

 

Vers la fin des années 70, les chercheurs avaient aussi démontré que certains lépidoptères, comme les arctiides, étaient capables d'émettre eux-mêmes des ultrasons sur la même fréquence au moyen d'un organe bien spécifique, localisé dans leur thorax, et appelé la timbale. Il s'agit en fait d'un moyen de dissuasion, car cette espèce renferme certaines substances toxiques et rapidement, les chauves-souris ont appris à les éviter sur la base des sons perçus.

 

Mais il y a mieux. Jesse Barber, un jeune doctorant de la Wake Forest University (USA), et son professeur William Conner ont entrepris d'étudier le comportement collectif des chauves-souris occupées à chasser au moyen d'une caméra infrarouge, tout en réalisant un enregistrement synchrone des ultrasons émis. Ce qui était déjà pressenti s'est confirmé: les chiroptères associent les claquements sonores produits par les arctiides à leur mauvais goût, et aux désagréments provoqués par leur ingestion, et celles-ci s'en détournent. Mais ils se sont aussi aperçus que les prédateurs évitaient systématiquement une autre espèce, très différente et inoffensive celle-là, car elle émet des émissions sonores de même fréquence que les arctiides.

 

On connaissait déjà les contrefaçons visuelles et olfactives destinées à se protéger en imitant l'impression laissée par un animal ou une plante pour se dissimuler derrière un danger imaginaire… Il faudra désormais ajouter la contrefaçon sonore. Une fois de plus, au-delà de l'aspect purement scientifique, la nature ne mérite-t-elle pas toute notre admiration ?

 

Eupaglia_quadripunctaria (Ecaille chinée - France). GNU Free Documentation License.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by elwood - dans faut le savoir
commenter cet article

commentaires