Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sci-fi by elwood
  • sci-fi by elwood
  • : tout sur le paranormal, l'étrange; l'occultisme, les nouvelles technologies, l'espace, les phenomenes etranges ou inexpliques et plein d'infos sur ce qui n'est jamais mediatise
  • Contact

SOS

 









Rechercher

Archives

6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 22:08

Récapitulatif et tentative de « traduction »

Bérenger Saunière a construit une grotte qui est la copie de la grotte de Lourdes. Il y fait mettre un banc de pierre ou se trouve des inscriptions.

Pourquoi Bérenger Saunière fait-il réaliser ces jardins ?

Leurs travaux ont commencé 6 ans avant la fin des travaux de l'église !

Incroyable toutes ces inversions que l'on rencontre tout de même.

Les jardins de l'église ont plusieurs particularités. Hormis leur qualité, ils présentent devinez quoi ? Des aspects étranges.

Une grille dans l'allée principale  empêche les visiteurs de se diriger directement vers le calvaire. Bien sur cette grille n’est pas la par hasard c’est certain, mais seul Bérenger Saunière en connaît la raison.

 

Que veulent nous dire ces jardins que doivent-ils transmettre comme messages ou comme indices, à qui sont-ils destinés tous ces messages ? Quel est le contenu ces messages ?

Et pourquoi les jardins ont-ils cette forme ? Un triangle équilatéral (plans à venir)

Note aux lecteurs, ces évocations qui vont suivre, sont de pures spéculations dont je m’amuse (A ne pas lire avant d’aller au lit tout de même)

Eglise contre jardin.

L'envers de l'église que nous connaissons ?

Mais de quelle église s’agit-il ?

Une église en parallèle  à celle que nous connaissons ?

Une église souterraine ?

Une église originelle, qui est restée dans l’ombre ?

Dans l’ombre de quoi, ou plutôt de qui ?

De Jésus ?

Du supposé frère jumeau de Jésus ?

Qui est-il ?

Comment se nomme t-il ?

Et si c’était Asmodée ?

Moi vous me connaissez, les mots ne me font pas peur  (Si je vous rappel quelqu'un c’est involontaire lol) Asmodée a-t-il une descendance et le secret de la retrouvée de la suivre et l’utilisée au moment opportun et ainsi……pardon mon côté sci-fi (science-fiction) qui m’emporte.

A méditer tout de même mon raisonnement, mise à part ma prévision apocalyptique avec un moment opportun bien sur…….

Repost 0
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 21:41

Un petit récapitulatif.

C'est en 1891 que Bérenger Saunière demande l'autorisation de clôturer, à ses frais la place publique devant l'église.

Le 21 juin, pendant une mission de dévotion à notre dame de Lourdes, le jardin de la vierge est inauguré.

1re inversion.

Elle est posée sur le pilier de l'ancien, autel qui à été installé à l'envers. On peut dire avec certitude que cette "erreur" n'en est pas une. Comment Bérenger Saunière aurait pu ne pas s'apercevoir de l'inversion ?

Ce choix de disposition est voulu et calculé, mais encore la même question, pourquoi ?

 

La création des jardins a durée prés de six ans et l’ouverture du lieu le 6 juin 1897 en présence de Monseigneur Billard au cours d'une visite épiscopale. Une plaque commémorative se trouve sur le pilier

2ième inversion.

Tout au début des travaux dans l'église, Bérenger Saunière trouve la dalle des chevaliers qui est alors placée devant l'autel, face gravée contre terre. Il replaça cette même dalle à l'extérieur au pied du calvaire face gravée vers l'extérieur, au risque d'en esquinter le haut relief, ce qui fut le cas d'ailleurs.

Il est incroyable de voir que tout ce qui a été enlevé de l'église et replacé à l'extérieur et volontairement replacé à l'envers de sa position d’origine.

3ième inversion ou curiosité.

Si on regarde le plan de l'ensemble, on remarque immédiatement que les jardins ont exactement la même forme que l'église.

Il y a l'allée centrale,

Le pilier est à la place du confessionnal.

Le calvaire est à la place de l'autel.

Le hasard serait un peu trop grand. Un pilier à l'envers, une dalle placée de façon mystérieuse (Pour nous), et un jardin identique à la forme de l’intérieur de l’église. (A suivre)

Repost 0
5 juin 2008 4 05 /06 /juin /2008 18:37

Complément sur le chemin de croix.

Le culte d'ISIS, récupéré par le Catholicisme a été remplacé par le culte de Marie, la Vierge à l'enfant.

Les Juifs viennent d’Egypte, d’abord chassés car monothéistes, ils furent rappelés, car les Egyptiens sont à l’époque incapables de faire autre chose que la guerre et la fête. Ils confient donc les finances du pays aux Juifs, Ce qui explique peut-être la légende des Juifs et du rapport qu’ils sont supposés avoir avec l’argent.

Petit dicton Juif.

L’argent ça va ça vient, mais quand ça vient, ça va.    

Le morcellement en 14 morceaux du corps d'Osiris, son époux, a servi de support pour créer les 14 stations de la croix que l'on trouve dans les églises et édifices religieux Catholiques.

Cela bien sur ne remet pas en cause la passion de Jésus Christ, mais cela veut juste expliquer le nombre de quatorze stations.

Voici les différentes stations selon les interprétations les plus représentées.

Ces stations sont celles qui se retrouvent le plus souvent dans nos églises.

Station 1 : Jésus est condamné à mort

Station 2 : Jésus est chargé de sa croix

Station 3 : Jésus tombe une première foi

Station 4 : Jésus rencontre sa mère

Station 5 : Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix

Station 6 : Une femme essuie le visage de Jésus

Station 7 : Jésus tombe une deuxième fois

Station 8 : Jésus console les femmes de Jérusalem

Station 9 : Jésus tombe une troisième fois

Station 10 : Jésus est dépouillé de ses vêtements

Station 11 : Jésus est cloué à la croix

Station 12 : Jésus meurt sur la croix

Station 13 : Jésus est descendu de la croix

Station 14 : Jésus est mis au tombeau

 

Les stations du Chemin de Croix selon les évangiles

Station 1 : Jésus au jardin des Oliviers

Station 2: Jésus, trahi par Judas, est arrêté

Station 3 : Jésus est condamné par le Sanhédrin

Station4 : Jésus est renié par Pierre

Station 5 : Jésus est jugé par Pilate

Station 6: Jésus est flagellé et couronné d'épines

Station 7 : Jésus est chargé de la croix

Station 8 : Jésus est aidé par Simon de Cyrène pour porter la croix

Station 9 : Jésus rencontre les femmes de Jérusalem

Station 10 : Jésus est crucifié

Station 11 : Jésus promet son Royaume au bon larron

Station 12 : Jésus sur la croix, sa mère et son disciple

Station 13 : Jésus meurt sur la croix

Station 14 : Jésus est déposé au sépulcre

Repost 0
5 juin 2008 4 05 /06 /juin /2008 17:57

Elie Bot le maçon de Béranger Saunière.

Voici le maçon qui à réalisé les travaux de Béranger Saunière  ou peut être devrais-je dire exécuté car il était on peut le dire « sous les ordres » de celui-ci.

On ne sait pas comment l’abbé Saunière le choisit, mais  ils travailleront ensemble durant de nombreuses années.

Il exécute à la lettre tous les travaux que Béranger Saunière désire.

Voila quelqu’un d’intéressant dans cet aventure, car il doit connaître fatalement beaucoup de choses et surement une bonne partie du secret. Forcement l’abbé Saunière a du lui dévoilé sinon tout ou au moins une partie de son secret, et notre maçon, a de lui-même, surement compris, car….


Elie Bot c’est fait construire un caveau de famille plus qu’imposant, ou il y a un médaillon qui porte sa photo habillé de ses plus beaux habits, mais surtout c’est l’arrière plan de cette photo qui est intéressant, on y voit la grotte du jardin de l’église de Rennes le Château...

 

 

Mais ce n’est pas le plus surprenant.

En effet l’intérieur du caveau, il y a un autel ou plutôt un tabernacle, quasi identique à celui de l’église de Rennes le Château.

La voûte du tombeau est peinte avec le même bleu que celui de l’église de Rennes-Le-Château.

Cette voûte est ornée d’étoiles d’or de la même façon que dans l’église de Bérenger Saunière.

Une croix Celtique au dessus du tabernacle, il y a deux croix Celtiques à Rennes le Château dont une au dessus du confessionnal.

Les murs du tombeau sont décorés de nombreuses fleurs de lys de couleur bleue.
















Repost 0
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 10:51

Un enfant à la place de la dame blanche, ce n'est pas courant, mais déjà constaté à divers endroits de la planète.
Un témoignage sur un article « les dames blanches » que je vous fais partager.

Si à vous aussi, il vous est arrivé une expérience extraordinaire, racontez-la ici.

« Il y a quelques années de cela, un soir d'hiver, je rentrais chez moi avec mon mari et mes enfants ; j'étais au volant de notre voiture et on passait donc dans le dernier village avant d'arriver chez nous.
Quelle ne fut pas ma surprise de voir surgir d'un trottoir un petit garçon de 9 ans environ qui me faisait signe de sa main de ralentir. Que faisait-il dehors à cette heure-là en tenue d'été ? J'eu subitement peur pour lui.  
Il était très beau, et blond, un sourire indescriptible (pourrais-je dire serein ?), un sourire tel que celui-là pour moi ? C'en était trop ! Je ne comprenais rien ; la coupe de cheveu au bol ; très distinct, tellement distinct qu'il portait -1 chemisette beige et un short de la même couleur (façon tergal) à plis repassés ; des chaussures type sandalettes. Il était habillé "années 70».
Coup de frein, les pneus n'ont pas glissé sur la chaussée dangereuse, je regarde sur le trottoir par le rétro intérieur, puis je me retourne, plus personne D'habitude je suis très à cheval sur les limitations de vitesse, dans ce village limité à 50km/h j'arrivais sur le rond-point à 90km/h. Pour moi c'était clair, je reprends ma route et lui dit "Merci mon chéri». Je n'oublierais jamais ce sourire merveilleux. Non je ne veux pas savoir qui c'était, je n'irais pas fouiller les archives pour savoir ce qui s'est déjà passé d'horrible sur cette route par respect pour lui ».

Repost 0
Published by elwood - dans fantomes
commenter cet article
31 mai 2008 6 31 /05 /mai /2008 10:59

Et les bruits qui courent, les thèses les plus élaborées et les plus folles bien que…

Le prieuré de Sion :

L'abbé SAUNIERE est soit disant, en relation avec une société secrète toute puissante et influente : le Prieuré de Sion, à laquelle appartiendrait : Claude DEBUSSY, Emile HOFFET et Emma CALVE, ... Cette dernière aurait financé les travaux de l'abbé Saunière

A noter que la création officielle du prieuré de Sion par Pierre Plantard  date de 1956 seulement.

Pierre Athanase Marie Plantard, né à Paris (Dans le 7earrodissement) le 18 mars 1920 et décédé à Colombes (92 Hauts-de-Seine) le 3 février 2000, est un auteur d'origine française, mais surtout un mystificateur

Fils unique d'une famille modeste (ses parents sont domestiques),

Il arrête  l'école à 17 ans, et devient le  sacristain de l'église Saint-Louis d'Antin, dans le 9e arrondissement de Paris.

Il milite dans diverses associations d'extrême droite et fonde des groupes antijuifs tels que : Rénovation nationale française ou Alpha Galates.

Mais il est surtout le documentaliste en 1967 des dossiers secrets d'Henri Lobineau.

Le 27 décembre 1937, Pierre Plantard a 17 ans et il devient le responsable du mouvement Alpha Galates, qui diffuse un bulletin mensuel de quatre pages qui s'appelle Vaincre pour une jeune chevalerie.

Il  n'est publié et distribué qu'à six reprises entre septembre 1942 et février 1943.

Plantard y signe des articles en tant que « Pierre De France » ou « Pierre De France-Plantard ». (Il change souvent de nom)

En 1941, les autorités Allemandes lui refusent suite à une demande écrite de s’approprier l’appartement « inoccupé » d’un juif M. Shapiro, situé 22 boul. Malesherbes à Paris.

Et puis ce personnage, va faire de la prison pour abus de confiance et c’est à sa sortie qu’il prétend être le seul dépositaire de l’organisation secrète le prieuré de Sion.

A savoir : la création officielle du prieuré de Sion date de 1956, et n’est qu'une association de loi 1901.

Son passé est révélé par Chaumeil un écrivain qui est spécialisé dans les énigmes historiques et l’ésotérisme. (Il démissionne de ses fonctions de secrétaire à cette occasion)

Pierre Plantard démissionne lui en 1984 et ressurgit en 1989 avec une nouvelle descendance, puisqu’il est maintenant certain d’être le digne héritier des rois de France. (Rien que ça)

Plantard s'est inventé une ascendance noble à travers une généalogie mérovingienne, Bien sur tout est faux, et sa mystification à encore frappée en 2003,

Dan Brown dit s’être référé au Prieuré de Sion dans son ouvrage Da Vinci Code. Il en fait une de ses sources historiques et mentionne Pierre Plantard.
Vers 2005, Jean-Jacques Bedu écrit Les source secrètes du Da Vinci Code où il parle d'une conversation téléphonique qu'il a eu avec Mr Plantard (faut-il le rappeler qui est mort en 2000).

Une grosse bande de mytho !

Cela dit, le  Da Vinci Code est un beau roman, une belle histoire et je trouve Dan Brown bon écrivain……..de fiction.

Repost 0
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 10:22

La sacristie et son faux placard.

Avant l'arrivée de Saunière la sacristie n’est qu’un simple réduit.

Elle est reconstruite en 1879 sur un bout de terrain près de l'entrée du cimetière. Fin 1891, début 1892, l’abbé Saunière aménage  l'intérieur de celle-ci. Dont une pièce secrète mitoyenne.

En 1894, il place dans la sacristie un placard à fond truqué, donnant sur cette pièce, afin d'en dissimuler son accès. Pourquoi ?




La sacristie à l'exterieur



Il se sert de cette pièce pour masquer les fouilles qu'il a entreprit sous l'église et qui lui fait découvrir une crypte.










La porte de la sacristie dans l'église

Repost 0
30 mai 2008 5 30 /05 /mai /2008 10:15

La chaire et la statue de Saint Luc.

La chaire fut installée en novembre 1891.

Elle est en face de la statue de Saint Antoine de Padoue. On y trouve la représentation des quatre évangélistes. C'est à cet emplacement que se situait l'ancien autel, la Dalle des Chevaliers et l'accès au tombeau des seigneurs.

Biographie de Saint Luc

Fidèle compagnon de Paul, Luc était médecin et païen converti.

Il écrit la troisième partie de l'Evangile qui porte son nom. On sait qu'il suit Paul jusqu'à Rome et l'assiste dans son martyr.

Sa statue se trouve sur la chaire de l’église de rennes le Château.

Quelques citations de Saint Luc.

«Le royaume de Dieu est en vous-mêmes.»
«Ne jugez pas, pour n'être pas jugés.»
«Nul n'est prophète dans son pays.»
«Il y a plus de bonheur à donner qu'à recevoir.»
«En quelque maison que vous entriez dîtes d'abord : paix à cette maison.»
«Beaucoup de premiers seront derniers, et de derniers seront premiers.»
«Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté.»
«Si un aveugle guide un aveugle, tous les deux tomberont dans un trou.»
«Efforcez-vous d'entrer par la porte étroite.»
«Ne donnez pas aux chiens ce qui est sacré, ne jetez pas vos perles devant les porcs de crainte qu’ils ne les piétinent, puis se retournent contre vous pour vous déchirer.»
«Avant de bâtir la tour, il faut en calculer la dépense.»

Repost 0
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 15:38

La représentation du diable, nous interpelle également.

Beaucoup pensent que c’est Asmodée, le gardien mythique du trésor du Temple du roi Salomon. Il est vrai, que son apparence et la forme de son visage, comme la couleur de sa peau semblent vouloir nous montrer des origines orientales.

Cette position assise est étrange et semble vouloir nous délivrer un message.

Le O formé par les doigts de la main droite.

Ses doigts semblent former un cercle, on peut supposer qu’il s’agit d’un indice. Mais  Bérenger Saunière, à l’origine avait placé un trident dans cette main, mais il est retiré pour éviter que quelqu'un ne se blesse. Mais est-ce la bonne interprétation ? Est-ce la véritable raison ?

Le O formé par les doigts peuvent nous laisser penser qu’il y a la un indice, mais le trident n’indiquait-il pas une autre voie ?

L’étrange torse du diable.

Sur l'un des côtés de son torse, son muscle pectoral est mal formé : il est plus plat que l’autre.

Qualifié  de "Plat de Côte", par les différents observateurs, il est curieux de savoir que, à quelques minutes de la, le plateau surplombant Rennes le Château s’appel « Pla de la Coste ». Le diable, Jésus et Saint Jean Baptiste, ont tous les trois le sein droit dénudé. Une allusion à la Franc Maçonnerie certainement.

La main gauche du diable.

Les 5 doigts de sa main gauche sont placés à plat sur sa cuisse droite, comme s'il voulait montrer le chiffre 5.  La main n’est pas vraiment posée à plat, mais plutôt relevée.

Les griffes et les griffures du diable.

Sur l’aile gauche, on remarque cinq petites marques, comme de cicatrices, ou des égratignures.

Il est certain qu’elles ont été placées là volontairement par l’artisan, mais il est évident que c’est l’abbé Saunière qui lui a demandé de placer ces marques au nombre de 5, destinées à attirer l'attention.

Le diable a la main gauche munies de griffes, celle-ci est placée sur sa jambe droite, elle nous montre aussi le chiffre 5.

Enigme mathématique ? Pour l’instant pas de résultat probant.

Repost 0
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 15:05


Le diable Bénitier face à Jésus.

Cette statue du diable a été réalisée par M. Giscard, qui a réalisé le chemin de croix, qui est souvenons nous une copie de celui de Rocamadour. Sauf que l’abbé Saunière on le sait, a apporté des modifications à certaines stations.

Mais la statue du diable au bénitier, est une commande précise de Béranger Saunière, une œuvre qui répond à des directives précises. Et il est certain que celles-ci ont été respectées par l’artiste.

Ces 2 statues sont opposées. Tous deux sont agenouillés dans une position quasi identique mais inversée. Le diable, comme Jésus et Saint Jean Baptiste regardent un même point du sol au centre de l’église devant le confessionnal.

Le socle sur lequel se tient Saint Jean Baptiste porte les lettres Alpha et Omega (le début et la fin de toute chose). D'origine biblique, on les retrouve aussi dans les parchemins. Il est évident que l’abbé Saunière et que son prédécesseur L’abbé Boudet nous on laissé un message (C’est à cet endroit que commence et termine la lecture du message ?).

Cette Statue a été refaite, en effet des idiots pensant trouver le trésor dans la statue, n’on pas hésité, à décapiter la statue, à lui arracher un œil pour voir derrière, la plaque portant les lettres B.S a elle aussi été refaite.

Les anges et le bénitier.

Ceux-ci nous montrent une direction (vers des stations du chemin de croix), mais également ce qui est en dessous.
les 3 anges du bas semblent nous montrer avec leur main, le signe de croix, le quatrième lui a une position de la main qui différe (Celui du dessus).
Le bénitier en forme de coquille Saint Jacques, avec les lettres
B.S.

Peut-être :

Béranger Saunière.

Basilique et Salamandre, les représentations de part et d’autre.

Boudet Saunière.

Blanchefort Seigneur.

 

Un élément remarquable, toutes les statues qui composent le statuaire de l’église de Rennes le Château sont très richement vêtues.

Saint Jean Baptiste comme Jésus, sont toujours décrits comme étant habillés simplement. Ceci est à l’évidence n indice, ou une illustration volontaire d’une autre vérité

Car à mon avis, « la vérité » est le mot clef du message qui est à découvrir, et ce « jeu de piste », ne nous indique pas uniquement l’emplacement d’un trésor, mais bel et bien une ou des vérités sur la véritable histoire du messie.

Cela peut troubler les pauvres pêcheurs que nous sommes, mais des questions me viennent à l’esprit.

Jésus aurait-il un jumeau ?

Jésus aurait-il été marié ?

Jésus aurait-il eu une descendance ?

Pourquoi Jésus est-il représenté, regardant  un endroit définis au sol ?

Pourquoi le diable en face, semble t-il lui aussi regarder le même endroit ?

Quelle relation lie Jésus et le diable dans ce secret ?

Repost 0