Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sci-fi by elwood
  • sci-fi by elwood
  • : tout sur le paranormal, l'étrange; l'occultisme, les nouvelles technologies, l'espace, les phenomenes etranges ou inexpliques et plein d'infos sur ce qui n'est jamais mediatise
  • Contact

SOS

 









Rechercher

Archives

1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 06:00

Des cavaliers Romains.

Sur les stations 2, 3, 5, 7, 11 on retrouve des représentations de cavaliers Romains, et à Rennes le Château on en trouve une représentation sur la station 9 seulement.

Mais je dois préciser que ces représentations répondent normalement à une sorte de cahier des charges et donc à des règles précises. Dont les cavaliers romains ne font pas partie.

Alors qui de l’aumônier Gasc ou Mèche a souhaiter ces détails et pourquoi Béranger Saunière a lui aussi voulu un cavalier dans sa station 9.

PackBarre.com
Repost 0
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 21:15

Les anomalies de l’église Notre Dame de Marceille.

Il faut savoir que les chemins de croix représentent des moments précis de la passion et donc les scènes représentées et les différents personnages qui sont ainsi sur ces stations ne sont pas des figurants, mais des acteurs de ce triste instant. La mère du Christ, Marie, Véronique qui lui éponge le front, et Ponce Pilate… qui normalement se trouve sur la première station. Mais ici à Notre Dame de Marceille, on le trouve représenté 3 fois, sur les stations 1, 9; et 11.

Les photos du chemin de croix sont dans l’album 2 RLC.

Ponce Pilate représenté 3 fois.

La première station.


La neuvième station.




La onzième station.




Un petit rappel.

Ponce Pilate arrive Jérusalem vers l’an 30 (Pardon mais je ne peux pas m’empêcher de dire l’an trente, ni avant et ni après mais pendant Jésus, courte vie mais qui convenez-en n’est pas prête à être oubliée) avec des ordres extrêmement simples, jugez et condamner un certain jésus qui se dit le fils de Dieu. (Blasphème sanctionné de la peine de mort tout de même)


Mais Ponce Pilate ne croit pas à la culpabilité de Jésus.

Il est le seul à détenir le droit de prononcer et surtout de faire exécuter un condamné. Et bien sur, il va essayer de gracier jésus, mais à sa façon, ou avec le peu de solution qui lui son offerte.

Profitant des fêtes de Pâques, ou il était de tradition de gracier un des condamnés à mort, mais ne voulant pas trahir ses sentiments, il demande au peuple de choisir entre Jésus et Barabbas, le choix va se porter sur Barabbas, Jésus va donc être flagellé, chargé de la croix qu’il portera jusqu’au mont Golgotha, ou il sera crucifié.

Repost 0
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 19:50

Le chemin de croix de Notre Dame de Marceille.

Un chemin de croix très coloré, mais vous avez deviné, ce n’est pas le fruit du hasard. Comme d’autres détails, qui nous disent qu’il y a autre chose à voir que ces magnifiques fresques en relief.

On ne sait pas qui d’Henri Gasc ou de Gaudéric Mèche a fait réaliser ce chemin de croix, mais on sait qu’ils disposaient de revenus plus que confortables.

Réalisation particulière convenons on, les cadres de style gothique de ces stations, et curieusement, ils sont rouges pour les stations impaires et verts pour les stations paires.

Et d’autres détails que nous allons voir plus loin.

D’abord un détail des cadres, regardez les couleurs vives, et la couleur des cadres.

Repost 0
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 11:42
Repost 0
Published by elwood - dans drole et jeux
commenter cet article
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 18:25

Des interprétations grâce à l’abbé Boudet.

Henri Boudet nous parle dans ses écrits d’une rampe conduisant au sanctuaire, qui a pour nom : " Voie sacrée ".

Presque en haut, se trouve une fontaine laissant tomber un « goutte à goutte ». Chose extraordinaire, même par grande pluie ou grande sécheresse, le débit reste constant.

Cette fontaine attire les pèlerins qui se frottent les yeux avec cette eau pour en soigner les maux.
Pour l’abbé Boudet, l'écoulement de la fontaine avait fait du terrain, un terrain marécageux au temps des celtes.

Ils donnent à ce terrain le nom de « haum-moor » (Homme mort ?)

Les anciens de la région appelaient cet endroit" Fontaine de Marsilla ".

D’après l’abbé Boudet, la fontaine de Marceille a été ornée d'une statue de la vierge au temps de la première christianisation.

Elle à été perdue et retrouvée plus tard, dans les conditions que l’on connaît

Une rationalisation de l'explication de la légende du laboureur par l’abbé Boudet.

Henri Boudet parle avec insistance de la statue, et surtout de ce bois noir semblant affirmer son origine orientale. (Tiens le diable-bénitier de Rennes le Château semble avoir les mêmes origines).

D’après l’abbé Boudet, le mot Marsilla vient de: " Notre Dame de Marcilla, yeux gâtés, endommagés et fermés par la maladie "

To mar., endommager  

To seel, Fermer les yeux ce qui ce traduit donc marseel,

Qui devient Marceille avec l’évolution de prononciation.

Les 4  points forts retenus par l’abbé Boudet:

La constance du débit de l'eau de la fontaine.
Le terrain de l'haum-moor.
La couleur de la sculpture de la Vierge (noire) et donc son origine orientale.
Grâce à l'eau de la fontaine on retrouve la vue.

Mais voyons avant tout, les anomalies et étrangetés de l’église, car comme Rennes le Château, il y a des choses étranges.

A suivre

Prizee : Jeux Gratuits et Cadeaux !
Repost 0
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 13:54

Un petit cadeau d’alexpexpex, retrouvez ces créations sur son blog.
http://alexpexpex.over-blog.com/

PackBarre.com
Repost 0
Published by elwood - dans drole et jeux
commenter cet article
28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 08:00

Henri Gasc (1806-1882)

Henri Gasc est né à Villefranche d'Aveyron en 1806.

Il est mis en poste comme prêtre à NDM à l'âge de 32 ans et y fut aumônier de 1838 à 1872. Il succède à Gaudéric Mèche.

Mais très différent de son prédécesseur Gaudéric  Mèche, Henri Gasq gère plus  discrètement le lieu qui lui a été confié. Il n’attire donc pas l’attention sur lui.

Des travaux vont quand même être réalisés à l'intérieur et autour de l'église.

Une fontaine sera créée pour une somme de 20 000 francs ce qui représente pour l'époque des travaux importants puisqu'il fallut installer une station de pompage depuis l'Aude.

A son départ en 1872, l'évêque de Carcassonne, Monseigneur Leuilleux, mis en place 6 pères lazaristes à Notre Dame Marceille,

Henri Gasq meurt en 1882 à Limoux.

Prizee : Jeux Gratuits et Cadeaux !
Repost 0
28 juin 2008 6 28 /06 /juin /2008 06:00

Gaudéric mèche (1802 - 1864).

 Il est aumônier à Notre Dame de Marceillle probablement avant 1820 et jusqu'en 1838 Ses fonctions ne sont pas très claires, Il achete des terrains et lance des travaux sur ses propres deniers. Il est à l’origine de la plupart des rénovations intérieures et extérieures à Notre Dame de Marceillle. Ces secrets dérangent les propriétaires et le conseil d'administration réclament et obtiennent son départ en 1838. Il fut ensuite muté à Notre Dame du Cros près de Caunes Minervois.

 Gaudéric Mèche, meurt à Limoux en 1864 à l’âge de 62 ans.

Pendant sa carrière il réussi à acheter 1 quart de la propriété de NDM et qu’il lègue à sa mort à l'évêché de Carcassonne.

C'est ainsi que Monseigneur Billard devint pour un quart propriétaire de Notre Dame Marceille à partir de 1881.

PackBarre.com
Repost 0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 19:24

2 aumôniers plutôt étranges.

Une brochure bien utile, celle de  " l’Histoire du pèlerinage de Notre Dame de Marceille" écrite par un certain Joseph Théodore Lasserre, curé d'Alet-Les-Bains en 1891.

On découvre l'existence de 2 aumôniers « hors normes » qui se succédèrent à la suite de l'ordonnance épiscopale de 1814.

Quelle belle coïncidence.

Joseph Théodore Lasserre descend par sa mère de Martin Andrieu, le premier acheteur du site et directement par son père de François Lasserre, le 4ème propriétaire protecteur de la vierge noire. Autant dire que sa brochure est une référence ...

L'abbé Gaudéric Mèche, est mort en 1864 il est en poste à NDM jusqu’en 1838

L'abbé Henri Gasc, est mort en 1882 il est en poste à NDM de 1838 à 1872

Pourquoi ces 2 aumôniers sont-ils indiqués par Joseph Théodore Lasserre ?

C'est ici que l'histoire de Notre Dame de Marceille rejoint l'histoire de Rennes-Le-Château.

D’après Joseph Théodore Lasserre  les propriétaires n'ont jamais su d'où provenaient les ressources financières importantes des 2 aumôniers, argent dépensé à la rénovation et à l'embellissement de l'église (Cela vous rappel quelqu’un peut-être ?).

Le prêtre est nommé par l'évêché et reçoit une rémunération du ministère des cultes, les revenus provenant de messes, dons et quêtes sont gérés par les laïcs chargés de l’organisation du pèlerinage. L'aumônier a pour fonction d'organiser les messes. Mais il ne peut intervenir dans des choix de travaux dans sa paroisse. Les propriétaires sont les seuls à prendre des décisions d'investissement.

Gaudéric Mèche et Henri Gasc se comporte comme les propriétaires de Notre Dame de Marceille ce qui laisse la question, d’où venait cet argent ?

Repost 0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 13:56

La révolution française.

La refonte des institutions est en marche en cette année 1789.

Après un nouveau découpage des diocèses, Notre-Dame de Marceille, alors rattachée au diocèse d'Alet, rejoint le diocèse de Carcassonne.

Déjà un mystère.

On sait qu’i y a eu des vols et quelques dégradations comme la statue de la Vierge sur le porche qui fut décapitée,

Cet édifice religieux a été confisqué par la révolution,

C’est en 1793 que Notre-Dame de Marceille est mise en vente comme bien national. Une première anecdote vient s’ajouter à la légende du site.

Afin de protéger la statuette de la Vierge Noire de la vente et de son éventuelle destruction par les révolutionnaires, une mystérieuse femme vient la retirer et la confie à un  certain François Lasserre, ancien prieur de l'ordre des pénitents bleus. Ce qui est curieux, c’est que cette femme arrive à rentrer dans le saint lieu malgré que la porte soit fermée à clef, et le plus étrange, c’est qu’on ne la voit réapparaitre plus loin au pied de la colline, et ce, sans que personne ne l’ai vu passer. (Surement un passage secret dans l’église)

Notre Dame de Marceille fut finalement vendu à Mr Martin Andrieu, ancien consul de Limoux pour 10300 livres. L'église est ainsi sauvée, car elle devait finir à l’époque en carrière de pierres.

Notre Dame de Marceille revit. 
 Le 21 février 1795 un décret autorisa les églises à s'ouvrir pour accueillir les paroissiens et Notre-Dame de Marceille n'échappa pas à la règle. Son pèlerinage reprit très rapidement.

 Le 24 juillet 1796 le propriétaire du domaine, Martin Andrieu, décida, sans doute pour sauver le site, de diviser sa propriété en 4 parts égales.

Il  revend alors 3 parts à 3 notables : Thélinge, Durand, et François Lasserre.

Un aumônier est nommé pour reprendre les pèlerinages.

Mais l'évêché, impose son organisation, et entre en conflit avec les propriétaires. L’église doit fermer provisoirement  en 1812. 

Une ordonnance épiscopale du 13 août 1814  met fin au litige :

"L'évêché nommera l'aumônier et un conseil d'administration  siègera avec les 4 propriétaires".

Le porche construit en 1488 est formé par une clé de voûte ogivale et comprend le portail et la Vierge.

Le portail d’entrée avec ses 2 vantaux en bois sculptés et en fers forgés sont inscrits aux monuments historiques et sont classés fin du XIVe siècle.

A suivre

Repost 0