Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sci-fi by elwood
  • sci-fi by elwood
  • : tout sur le paranormal, l'étrange; l'occultisme, les nouvelles technologies, l'espace, les phenomenes etranges ou inexpliques et plein d'infos sur ce qui n'est jamais mediatise
  • Contact

SOS

 









Rechercher

Archives

26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 13:45

Apollo 12

 

14 Novembre 1969

La NASA vient d'envoyer une nouvelle mission spatiale vers la Lune. Apollo XII, commandée par Charles Conrad, emmène également les astronautes F. Gordon et Alan L. Bean (pilote du module lunaire appelé "Intrepid") vers notre satellite.
"Apollo XII" a atteint son orbite lunaire le 17 novembre et y reste 24 heures.

 

Le deuxième débarquement lunaire proprement dit commence le 19 novembre, avec le départ du LM de la capsule spatiale. Si N. Armstrong et B. Aldrin ont pu se poser sur la Mer de la Tranquillité, mais à près de sept kilomètres de l'endroit prévu, il s'agit cette fois-ci, non pas de faire le "remake" d'Apollo XI, mais bel et bien de prouver que la précision de l'alunissage n'est pas une simple vue de l'esprit (en effet, à quoi bon vouloir entreprendre une étude scientifique et méthodique de la Lune s'il reste impossible de se poser à l'endroit exactement demandé et prévu par les géologues). A 7 h 54, heure française, le LM se pose impeccablement à l'endroit prévu dans l'Océan des Tempêtes , en bordure du cratère où la sonde "Surveyor 3" s'était posée en 1967 (en fait, Intrepid a aluni à moins de 180 mètres de cette sonde).
Le point d'alunissage est distant de 1540 kms de celui où Neil Armstrong avait pris contact avec le sol lunaire. Conrad et Bean ont séjourné en tout 31 h 30 sur la Lune , réalisant diverses expériences scientifiques, pendant que Gordon restait seul aux commandes de la capsule spatiale restée en orbite lunaire, ce dernier étant principalement chargé de reconnaître plusieurs autres points d'alunissage potentiels pour les missions ultérieures.

 

Les deux explorateurs ont réalisé deux sorties assez longues, qui les ont emmené assez loin dans l'Océan des Tempêtes et qui ont duré en tout 7 heures.
L'étage supérieur d'Intrepid a quitté le sol lunaire le 20 novembre à 15 h 36. La manoeuvre d'arrimage avec Apollo XII fut signalée à la station terrestre comme étant achevée à 18 h 58. Parmi les souvenirs rapportés de la Lune , Conrad et Bean ont soigneusement choisi 58,5 kilos de cailloux, ainsi qu'un des éléments de "Surveyor 3". Le vol spatial de retour se passe parfaitement. Apollo XII apparaît au dessus de la zone prévue des Samoa, suspendue à ses parachutes, le 24 novembre.

 

 

Le décollage d'Apollo 12 se passe sans accroc...jusqu'à T + 38 secondes après l'allumage quand la foudre vient frapper la gigantesque Saturn V (ce à l'insu de tout le monde). L'équipage ressent une secousse qui ébranle la capsule. Le commandant de bord, Charles Conrad donne l'alarme lorsque les données de tous les systèmes électriques tombent à zéro. Le directeur de vol, Gérard Griffin reçoit des appels paniqués de tous les contrôleurs. A Houston, John Aaron (contrôleur EECOM) voit l'écran de sa console fourmiller de lumières clignotantes et de chiffres alarmants. Toutefois, il remarque que les ampérages du système électrique, loin d'être à 0 indiquent encore 6 ampères. Ceci lui rappelle une situation analogue vécue quelque temps auparavant lors d'un compte à rebours simulé. Alors même que le directeur de vol songe à demander à l'équipage d'Apollo 12 d'allumer les fusées de secours au sommet du lanceur (pour éjecter la capsule), Aaron lui demande simplement l'autorisation de faire basculer un interrupteur sur la position "Auxiliaire". Sur accord de Griffin, l'astronaute Alan Bean poussa le disjoncteur et instantanément tous les affichages redevinrent normaux. Quinze minutes plus tard, Apollo 12 était en orbite terrestre. Aaron fut nommé officieusement par ses collègues "l'homme fusée au regard d'acier" (5 mois plus tard, le même Aaron devait être un des principaux artisans du retour sain et sauf sur terre de l'équipage d'Apollo 13).

 

Première phrase de Charles Conrad en posant le pied sur la Lune : "C'était peut-être un petit pas pour Neil, mais ç'en est un très grand pour moi !".

 

La mission Apollo 12 a permis de faire l'une des plus grandes et des plus troublantes découverte de la conquête spatiale. En effet, en analysant les éléments de Surveyor 3 ramené par l'équipage, les équipes scientifiques découvrirent avec stupeur que l'un des composants comportait le virus de la grippe qui avait survécu au vide spatial pendant presque 3 ans.
Mais encore fallait-il connaître l'origine du virus en question. Finalement il s'est avéré que l'un des techniciens chargé du montage de Surveyor 3 avait éternué sur le composant en question.

 

Bonjour, une petite anecdote. Il y a 4 étoiles sur l'écusson de vol d'Apollo 12 en mémoire de Clifton Curtis (C.C.) Williams mort dans l'accident de son T38 et qui aurait du être le pilote du LM. Il a été remplacé par Alan (Al) LaVern Bean qui a eu l'idée de rajouter la quatrième étoile en mémoire de son copain disparu.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by elwood - dans espace
commenter cet article

commentaires