Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sci-fi by elwood
  • sci-fi by elwood
  • : tout sur le paranormal, l'étrange; l'occultisme, les nouvelles technologies, l'espace, les phenomenes etranges ou inexpliques et plein d'infos sur ce qui n'est jamais mediatise
  • Contact

SOS

 









Rechercher

Archives

27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 13:56

La révolution française.

La refonte des institutions est en marche en cette année 1789.

Après un nouveau découpage des diocèses, Notre-Dame de Marceille, alors rattachée au diocèse d'Alet, rejoint le diocèse de Carcassonne.

Déjà un mystère.

On sait qu’i y a eu des vols et quelques dégradations comme la statue de la Vierge sur le porche qui fut décapitée,

Cet édifice religieux a été confisqué par la révolution,

C’est en 1793 que Notre-Dame de Marceille est mise en vente comme bien national. Une première anecdote vient s’ajouter à la légende du site.

Afin de protéger la statuette de la Vierge Noire de la vente et de son éventuelle destruction par les révolutionnaires, une mystérieuse femme vient la retirer et la confie à un  certain François Lasserre, ancien prieur de l'ordre des pénitents bleus. Ce qui est curieux, c’est que cette femme arrive à rentrer dans le saint lieu malgré que la porte soit fermée à clef, et le plus étrange, c’est qu’on ne la voit réapparaitre plus loin au pied de la colline, et ce, sans que personne ne l’ai vu passer. (Surement un passage secret dans l’église)

Notre Dame de Marceille fut finalement vendu à Mr Martin Andrieu, ancien consul de Limoux pour 10300 livres. L'église est ainsi sauvée, car elle devait finir à l’époque en carrière de pierres.

Notre Dame de Marceille revit. 
 Le 21 février 1795 un décret autorisa les églises à s'ouvrir pour accueillir les paroissiens et Notre-Dame de Marceille n'échappa pas à la règle. Son pèlerinage reprit très rapidement.

 Le 24 juillet 1796 le propriétaire du domaine, Martin Andrieu, décida, sans doute pour sauver le site, de diviser sa propriété en 4 parts égales.

Il  revend alors 3 parts à 3 notables : Thélinge, Durand, et François Lasserre.

Un aumônier est nommé pour reprendre les pèlerinages.

Mais l'évêché, impose son organisation, et entre en conflit avec les propriétaires. L’église doit fermer provisoirement  en 1812. 

Une ordonnance épiscopale du 13 août 1814  met fin au litige :

"L'évêché nommera l'aumônier et un conseil d'administration  siègera avec les 4 propriétaires".

Le porche construit en 1488 est formé par une clé de voûte ogivale et comprend le portail et la Vierge.

Le portail d’entrée avec ses 2 vantaux en bois sculptés et en fers forgés sont inscrits aux monuments historiques et sont classés fin du XIVe siècle.

A suivre

Partager cet article

Repost 0

commentaires