Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sci-fi by elwood
  • sci-fi by elwood
  • : tout sur le paranormal, l'étrange; l'occultisme, les nouvelles technologies, l'espace, les phenomenes etranges ou inexpliques et plein d'infos sur ce qui n'est jamais mediatise
  • Contact

SOS

 









Rechercher

Archives

16 juin 2008 1 16 /06 /juin /2008 15:21

Noël Corbu nait le 27 avril 1912 à Paris.

Issu d’une famille de grande noblesse, il est titulaire  d’un diplôme de docteur ès-sciences.
C’est en 1945, alors qu’il vit à Bugarach, qu’il découvre l’existence de Rennes-le-Château et qu’il entend parler du trésor.

Après plusieurs visites à Rennes-le-Château, la famille Corbu qui a fait ami-ami avec Marie Dénardaud, s’installe dans la Villa Béthania.

Marie Dénardaud raconte sa vie secrète à Noël Corbu, celle qu’elle a vécue au côté du curé de Rennes-le-Château, mais surtout, elle lui promet de lui dévoiler avant sa mort le secret qui le rendra immensément riche.

En juillet 1946, très peu de temps après la rencontre avec Marie Denarnaud, celle-ci fait du couple Corbu ses héritiers.

Noël Corbu et sa famille partent, à l’étranger pour y monter une entreprise, ce qui s’avouera être une mauvaise affaire.
En 1950 ils reviennent à Rennes-le-Château.

Le 29 janvier 1953, Marie Denarnaud meurt de la même façon que l’abbé Saunière, elle n’a pas le temps de révéler son secret qu’elle emporte dans la tombe. Noël Corbu va chercher des réponses dans les papiers qu’il a retrouvés en fouillant tout le domaine, documents, notes, factures laissés par Béranger Saunière.
On lui doit la renommée de Rennes-le-Château.
Il transforme la villa Béthania en hôtel-restaurant, qu’il appel "Hôtel de la Tour". Il fait entendre une bande magnétique à ses clients qui raconte la légende de Rennes et du "curé aux millions".

La presse s’empare de l’histoire, c’est le début de la renommée pour le petit village de Rennes-le-Château.
Noël Corbu a cherché le trésor durant des années, mais sans résultat, il organisa et participa à des campagnes de fouilles, mais la aussi : rien.

En 1965, il vend le domaine à Henri Buthion, un passionné de l’affaire.
Il meurt dans un accident de voiture le 20 mai 1968,
Il publie secretement un roman intitulé, "le mort cambrioleur".
Un bon roman policier inspiré sans doute par la litterature Anglaise de l'époque.
Le titre lui, semble venir d'une inspiration locale !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lfleurbleue patou 16/06/2008 19:09

Pas de chance, le secret est enterrée encore une fois avec Marie Denarnaud, mais finalement c'"est aussi bien,comme ça plein de chercheurs de trésor ont du pain sur la planche, et ça doit leur faire plaise la chasse au trésor ...