Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : sci-fi by elwood
  • sci-fi by elwood
  • : tout sur le paranormal, l'étrange; l'occultisme, les nouvelles technologies, l'espace, les phenomenes etranges ou inexpliques et plein d'infos sur ce qui n'est jamais mediatise
  • Contact

SOS

 









Rechercher

Archives

6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 13:53

BIOGRAPHIE.

Marie Dénarnaud la bonne du curé.

1868 -1953

Née le 12 août 1868 à Espéraza

Fille de guillaume Dénardaud (1840-1930) et de : Alexandrine Marre (1844-1936).

Elle a un dévouement total pour l’abbé Saunière, et ce, jusqu'à la mort de celui-ci, puisque jamais elle ne trahira le secret de l’abbé et du trésor.

Mais il est sur que Marie Dénardaud connaissait le secret et même surement dans sa totalité.

On lui connaît 3 frères et une sœur, (Une sœur de lait semble t-il).

 Barthélemy (1872-1944)

Antoine Dieudonné (1878-1878)

Jean (1881-1881)

Julie Fons (????- ????) Qui est Chapelière à Espéraza. Une fabrique de chapeau à la mode « parisienne ».

Elle prend très vite une grande place dans la vie de notre curé, dés 1891.

 

Elle est sa servante dévouée, même une « complice », qui va être le témoin, et l’actrice privilégiée  des découvertes de notre abbé et ce depuis le début.

Le bruit va bon train, dans le village que Marie dénardaud que les villageois surnomment « La Madone du curé » et l’abbé Saunière ont d’autres rapports que ceux autorisés par l’église, facile me direz-vous mais on va se rendre compte qu’ils ont une vie un peu « spéciale » quand même. (Moi je suis pour le mariage des prêtres, enfin je vous dis ça, pas de rapport avec l’affaire qui nous intéresse).

Elle est aperçue une nuit et même plusieurs, éclairant l’abbé Saunière qui pioche gaillardement dans le cimetière autour de l’église. Chose choquante pour le témoin anonyme qui observe la scène secrètement, les cercueils sont ouverts et les os sont entassés pêle-mêle dans l’ossuaire

Ils fouillent principalement autour de la tombe de la marquise de Hautpoul.  

Ils fouillèrent ensemble tous les petits recoins de l’église, ce qui commence à irriter le maire, ses conseillés et la population.

Evidemment, cela n’est pas courant comme agissement, et surtout que cherche t-ils ?   

 

Béranger Saunière construit dans le jardin de l'église une reproduction de la grotte de Lourde.

Il utilise des pierres qu’il va chercher avec une hotte, dans un ruisseau tout proche, près de la grotte « Marie Madeleine » que l’on nommait à l’époque grotte fournet ou fournier.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

didine67 17/05/2008 23:07

Comme je m'en doutais, une fois commencé, on arrive plus à s'arrêter... comme j'avais beaucoup de retard, et vu le nombres d'articles que tu as mis depuis, au moins je peux lire la suite sans avoir à attendre. En tout cas quel travail...

hauteclaire 07/05/2008 08:31

Marie, en effet, "partageait" la vie de l'abbé. Quels secrets lui valurent de pouvoir mener sa vie ainsi, sans s'attirer les foudres de la hiérarchie? Bisous à toi